Cet été, les clients du BHV du Marais ont pu découvrir avec surprise une affiche particulière à l’entrée de leur magasin.
Celle-ci les informait en effet que certaines de leurs données personnelles pouvaient être récupérées par le magasin, si leur connexion WIFI n’était pas désactivée.
Il s’agit plus particulièrement de leur géolocalisation, du temps passé dans le magasin, de leur adresse MAC (numéro unique rattaché à l’appareil).
Cette collecte vise à établir des statistiques sur les habitudes des consommateurs. Si auparavant le recours aux caméras était utilisé pour déterminer les rayons les plus fréquentés, la collecte de données reliées au smartphone est considérée comme plus rapide et efficace du fait de son automatisation.
Une telle pratique reste légale et encadrée par la CNIL. Elle doit cependant être anonymisée et être clairement indiquée aux clients.
Si cela a de quoi surprendre, l’enseigne BHV n’est pas la première à recourir à ce type de pratique.
Mi-juillet, les clients du centre commercial Les Quatre Temps (La Défense) étaient également informés à l’entrée de leur centre commercial que les informations personnelles liées à leur smartphone pouvaient être collectées.

Ce sujet alimente de nouveau le débat par rapport à la protection des données personnelles. S’il suffit pour un client potentiellement réfractaire à une telle collecte de déconnecter son wifi, qu’en est-il du client distrait qui ne lirait pas l’affiche ?